Le coaching : une question de changement

Post

Les coachs sont à la fois des agents de changement et des agents de stabilité. Ils aident les gens à voir ce qui a besoin de changer et ce qui a besoin de rester constant et inchangé. Richard Leider. Auteur de Power of purpose

Le changement est difficile. Le changement durable l’est davantage. Alan Deutschman a écrit « Change or Die ». Il relate que 90% des gens qui ont eu une opération du cœur, ne peuvent changer leur façon de vivre de façon durable, même au péril de leur vie.

Il est difficile de changer nos façons de penser. Si nous arrêtons d’apprendre, la capacité du cerveau ralentit. (si nous ne travaillons pas notre pensée, il y a 50% de possibilité de devenir sénile avant 85 ans). Ainsi, pour le cœur, il s’agit de change ou meurs, mais pour le cerveau, c’est change ou deviens sénile.

Le coach est un expert en changement. La compréhension du changement et la façon de l’apporter permet de savoir ce qui doit changer et ce qui doit rester de même.

Exemple : quand le changement est introduit de façon graduelle et établit dans un contexte familier, il est plus facilement accepté.

Sous la menace, les gens résistent, s’accrochent à ce qu’ils ont et sont et deviennent plus rigides dans leurs idées et leurs émotions. CH Patterson, un pionnier du counseling.

En réduisant la menace réelle ou ressentie, le coach aide les gens à vivre le changement. Comme chrétien, le coach présente du mouvement dans un socle de stabilité, les valeurs immuables de la Parole éternelle de Dieu.

Face au changement

La façon dont les gens répondent au changement les place dans ces 4 catégories :

Innovateurs, Enthousiastes, Acceptants, Résistants.

Ou radicaux, progressistes, conservateurs, traditionnalistes

Souvent nous résistons au changement parce que nous avons peur de l’inconnu. Nous ne sommes pas sûrs de nous et de nos capacités. Nous nous accrochons alors à ce que nous avons connu et apprécié du passé. Faire face au changement requiert de l’authenticité… être honnête avec ce que vous ressentez, sans dénier les émotions qui accompagnent le changement. Judy Santos, fondatrice de CCN (christian coaches network)

Les coachs doivent être conscients des insécurités et des résistances que les clients peuvent connaître en traversant un temps de changement.

Apporter un changement durable

Avez-vous déjà été dans une conférence, où vous étiez inspirés à faire les choses autrement? Vos bonnes intentions ont amené quelques changements temporaires. Quelques semaines plus tard, la conférence reste un grand souvenir avec un cahier de notes… et peut être un désir de s’inscrire pour la prochaine.

Après les conférences, un petit pourcentage de gens connaît un changement durable. Il est facile de faire des changements à court terme, mais les changements durables sont plus difficiles.

L’habileté de surmonter la résistance au changement est ce qui sépare la masse des individus ayant de bonnes idées, des quelques leaders capables de les implémenter. James O’Toole. Auteur de Leading Change